Manuel Cervera-Marzal

Statut

Post-doctorant

Année(s)

2018 - 2019

Laboratoire(s)

  • DICE (UMR 7318)

Contrat

Incoming

Contact

manuelcerveramarzal@gmail.com
Dans la rue et dans les urnes ? Sociologie comparée de la France insoumise et de Podemo

Une tentative de s’intégrer au système politique et une tentative d’en subvertir les règles cohabitent au sein de Podemos, comme au sein de la France insoumise. Comment une organisation peut-elle abriter ces deux logiques antagoniques sans se disloquer ? Comment franchir le seuil des institutions tout en continuant à s’investir dans des mouvements sociaux ou des syndicats ? Comment des militants initialement investis dans la rue, sur les places, dans les universités et dans les entreprises apprivoisent-ils leur nouveau rôle d’élus ? Et comment les institutions sont-elles remodelées par l’irruption d’une nouvelle génération ? Cette recherche s’appuie sur une méthodologie plurielle : récits de vie et entretiens collectifs ; immersions au sein des instances de Podemos et de la France insoumise ; analyse d’archives.

Ce dispositif d’enquête permet de tester deux hypothèses. La première est qu’un parti-mouvement ne se réduit pas à la somme de ses deux composantes : il produit de nouvelles façons de militer, de s’organiser et de gouverner. Ma deuxième hypothèse est que le tiraillement entre normalisation et contestation, loin de fragiliser la cohésion interne, stabilise l’organisation militante en reléguant au second plan les autres types de divisions. A cette sociologie du militantisme s’ajoute une histoire sociale des idées politiques mobilisées par les dirigeants-fondateurs de Podemos et de LFI (« hégémonie », « peuple », « démocratie », « stratégie »). Il s’agit d’interroger la façon dont ces idées évoluent à mesure qu’elles circulent entre des auteurs (Gramsci, Mouffe et Laclau, Errejon et Iglesias, Mélenchon), des espaces (l’Italie des années 1920, l’Amérique latine des années 1980, l’Espagne des années 2010, la France) et des univers (académique, médiatique, politique).

Domaine(s) de recherche

  • Partis politiques
  • Mouvements sociaux
  • Militantisme
  • Démocratie
  • Populisme

Discipline(s)

  • Sociologie
  • Science politique
  • Théorie politique

Cursus

  • 2018 – 2019 Post-doctorant LabexMed, Université d’Aix-Marseille, DICE (UMR 7318)
  • 2017 – 2018 Post-doctorant à la Casa de Velázquez (Madrid)
  • 2015 – 2017 ATER en science politique à l’EHESS
  • 2011 – 2014 Doctorat en science politique. Cotutelle entre l’Université Libre de Bruxelles et l’Université Paris-Diderot. Qualification en section 04 (science politique), 17 (philosophie) et 19 (sociologie) du CNU.
  • 2010 Master recherche en théorie politique de l’IEP de Paris

Activité(s) de recherche

  • Manuel Cervera-Marzal est chercheur post-doctoral LabexMed (Université Aix-Marseille, DICE) et chargé de recherche au FNRS (Université de Liège).
  • Sa thèse de science politique, soutenue en 2014, est consacrée à l’histoire, aux pratiques et à la théorie de la désobéissance civile. Parallèlement, il a mené une recherche sur la philosophie politique contemporaine (Abensour, Castoriadis, Habermas, Laclau, Lefort, Mouffe, Rancière, Rawls) et une réflexion épistémologique sur les modes d’articulation entre sociologie, philosophie politique, histoire des idées et science politique.
  • Ses recherches actuelles portent sur le parti politique espagnol Podemos, sur le Parti du Travail de Belgique et sur la France Insoumise. Il compare le fonctionnement interne de ces organisations, les trajectoires de leurs membres et les idées politiques de leurs dirigeants.

Publications

Ouvrage Direction, Proceedings, Dossier

  • Les nouveaux désobéissants : citoyens ou hors-la-loi ?, Lormont, Le Bord de l’eau, collection « Bibliothèque du MAUSS », 2016, 166 p.
  • Pour un suicide des intellectuels, Paris, Textuel, collection « Petite encyclopédie critique », 2016, 145 p.
  • Gandhi. Politique de la non-violence, Paris, Michalon, collection « Le bien commun », 2014, 128 p
  • La gauche et l’oubli de la question démocratique, Paris, D’ores et déjà, 2014, collection « Essais », 61 p.
  • Désobéir en démocratie. La pensée désobéissante de Thoreau à Martin Luther King, Paris, Forges de Vulcain, collection « Sciences », 2013, 187 p.
  • Miguel Abensour, critique de la domination, pensée de l'émancipation, Paris, Sens et Tonka, collection « Sciences sociales », 2013, 252 p.

Ouvrage Chapitres et Contribution

  • « Podemos, un militantisme tiraillé ? Sociologie d’un mal-être et de ses stratégies d’apaisement », in Le malheur militant, Fillieule, Olivier, Leclercq, Catherine, Lefebvre, Rémi (dir.) (chapitre accepté, à paraître en 2019)
  • « Ordinary Resistance to Masculine Domination in a Civil Disobedience Movement », in Frère, Bruno et Jacquemain, Marc (dir.), The Everyday Resistance : French Activism in the Beginning of the XXI Century, Basingstoke, Palgrave MacMillan, 2018 (chapitre accepté, à paraître)
  • « Local Resistance to Mega Infrastructures Project as a Place of Emancipation : Land Use Conflicts, Radical Democracy and Oppositional Public Spaces », in Anarchist Political Ecology : Urbanization, Degrowth and Agricultures of Emancipation, Springer, Simon, Locret, Martin (dir.), Oakland, PM Press (chapitre accepté, à paraître en 2018, co-écrit avec Jérôme Pelenc et al.)
  • Notice « Désobéissance civile », in Dictionnaire des mouvements sociaux (2ème édition), Fillieule, Olivier, Mathieu, Lilian, Péchu, Cécile (dir.), Paris, Presses de Sciences Po (chapitre accepté, à paraître en 2018)
  • « Utopianiser la démocratie, démocratiser l’utopie. Le projet philosophique de Miguel Abensour », in Cervera-Marzal et Poirier (dir.), Désir d’utopie. Politique et émancipation avec Miguel Abensour, Paris, L’Harmattan, 2018, pp. 109-118
  • « Toward the Inclusion of Political Philosophy Articles in the Revue Française de Science Politique : Is a Return Possible ? », in Political Science in Motion : The Evolution of a Discipline Through its Journals, Coman, Ramona et Morin, Jean-Frédéric (dir.), Bruxelles, Presses de l’ULB, 2016, pp. 75-91
  • « Sortir du labyrinthe ? » (co-écrit avec Eric Fabri), in Cervera-Marzal, Manuel et Fabri, Eric (dir.), Autonomie ou barbarie. La démocratie radicale de Cornelius Castoriadis et ses défis contemporains, Paris, Editions du Passager clandestin, 2015, pp. 319-336
  • « (In)actualité de l’autonomie » (co-écrit avec Eric Fabri), in Cervera-Marzal, Manuel et Fabri, Eric (dir.), Autonomie ou barbarie. La démocratie radicale de Cornelius Castoriadis et ses défis contemporains, Paris, Editions du Passager clandestin, 2015, pp. 11-50
  • « La révolution russe de 1917, ou comment le projet d’autonomie peut dégénérer », in Cervera-Marzal, Manuel et Fabri, Eric (dir.), Autonomie ou barbarie. La démocratie radicale de Cornelius Castoriadis et ses défis contemporains, Paris, Editions du Passager clandestin, 2015, pp. 303-318
  • « Cornelius Castoriadis, Miguel Abensour : quelles convergences ? », in Poirier, Nicolas (dir.), Cornelius Castoriadis et Claude Lefort : l'expérience démocratique, Lormont, Le Bord de l’Eau, 2015, Collection « La bibliothèque du MAUSS », pp. 169-181
  • « Ce que demain était et ce qu’hier sera », Préface d’Edward Bellamy, Un regard en arrière, Paris, Forges de Vulcain, 2014, pp. 3-8

Articles dans une revue scientifique sans comité de lecture

  • « The Two Faces of the Great Transformation Toward Sustainability: Exploring Alternatives and Resistances Movements », in Ecological Economics (article accepté, à paraître en 2019, co-auteur)
  • « Podemos, un parti-mouvement », in Mouvements, n°97, 2018, pp. 87-97
  • « La démocratie sous tension. Radicalité et utopie, sœurs ennemies de l’aventure démocratique », in Tumultes, n°47, 2016, pp. 145-156
  • « Philosophie politique et sociologie : nouvelle(s) articulation(s) », in Raisons politiques, n°62, 2016, pp. 143-149
  • « Médiatisation et hiérarchisation du militantisme. Le cas d’un collectif de désobéissance civile », in Politique et Sociétés, vol. 35, n°1, 2016, pp. 3-25
  • « Sociología de la dominación vs. filosofía de la emancipación ¿ La crisis de los nuevos pensamientos críticos ? », in Prometeica – Revista de Filosofía y Ciencias, vol. 5, n°12, 2016, pp. 5-16
  • « Marx contre lui-même. L'héritage marxien de la pensée de Miguel Abensour », in Revue Française d'Histoire des Idées Politiques, n°42, 2015, pp. 199-225
  • « Domination masculine dans le militantisme. Analyse des rapports de genre au sein d’un collectif altermondialiste », in SociologieS, Livraison novembre 2015
  • « Un échange de bons procédés ? Analyse des transactions entre journalistes et militants d’un collectif de désobéissance civile », in Terrains & Travaux, n°27, 2015, pp. 193-211
  • « L'anarchie contre l'anarchisme ? L'étrange paradoxe de la philosophie politique française contemporaine », in Dissidences, n°14 (dossier « Anarchismes. Nouvelles approches, nouveaux débats »), janvier 2015, pp. 27-38
  • « Vers un retour de la philosophie politique dans la Revue Française de Science Politique ? Le difficile espace d'une sous-discipline de la science politique française (1951-2010) », in Raisons politiques, n°54, 2014/2, pp. 133-151
  • « Désobéissance civile et libéralisme », in Revue Canadienne de Science Politique / Canadian Journal of Political Science, Vol. 46, n°2, 2013, pp. 369-396
  • « Tirage au sort et démocratie radicale – Au-delà du libéralisme » (avec Yohan Dubigeon), in Raisons politiques, n°50, 2013/2, pp. 157-176
  • « Penser le conflit avec, ou sans, Karl Marx ? Une querelle de famille entre Mouffe, Lefort, Castoriadis et Abensour », in Revue du MAUSS permanente, 19 décembre 2012
  • « Le courage comme vertu cardinale du sujet politique », in Variations – Revue internationale de théorie critique, n°17, 2012
  • « Miguel Abensour, Cornelius Castoriadis : un conseillisme français ? », in Revue du MAUSS, n°40, 2012/2, pp. 300-320
  • « Pour une conception coopérative des méthodes de lecture de Leo Strauss et Quentin Skinner », in Klêsis – Revue philosophique, n°22, 2012, pp. 11-28
  • « Le pouvoir des sans-pouvoir : Bilan et perspectives de recherche sur l'action non-violente comme politique du conflit », in Encyclo, n°1, 2012, pp. 11-26
  • « Prolonger Abensour : La désobéissance civile comme modalité de l'utopie », in Variations – Revue internationale de théorie critique, n°16, 2011-2012, pp. 114-138
  • « Vers une théorie de la révolution non-violente », in Dissensus – Revue de philosophie politique de l'ULg, n°4, 2011, pp. 164-184
  • « Regards psychanalytiques sur la non-violence de Gandhi », in Revue Française de Psychanalyse, Vol. 75, n°3, 2011, pp. 855-868